Je choisis les bonnes hormones !

1 juin 2021

Les hormones sont des substances produites dans notre corps lors de situations spécifiques, elles caractérisent nos différents états, d’ordre émotionnel et physique. En cette période de Covid19, les hormones du stress, de la peur, sont continuellement sollicitées. Les effets délétères de cette situation sont de plus en plus mis à jour : explosion de la consommation de médicaments anxiolytiques et somnifères, alcool, suicides, dépression, anxiété… Aucune tranche de la population n’est épargnée. Cependant, est-il possible de stimuler naturellement les hormones du bien-être et de la joie dans notre corps ? Heureusement, la réponse est positive. Nous avons à notre disposition des connaissances et des techniques pour générer en nous des états de bien-être. Voici quatre hormones qui caractérisent nos états de bien-être.

La dopamine

Elle est produite dans la partie centrale, dite limbique, du cerveau. Elle caractérise ce qui a été appelé les circuits de la récompense. Quand nous mangeons du sucre ou du chocolat par exemple, cela génère du plaisir. Cette sensation, liée à la production de dopamine dans notre cerveau, cela donne envie de recommencer. Nous pouvons alors engendrer un cercle vicieux de répétition du comportement de manger du sucré, ce qui conduit à l’addiction. Chez les personnes qui manquent d’enthousiasme, le taux de dopamine généré dans le cerveau est très faible. La prise de drogue par exemple augmente rapidement la production de dopamine, ce qui conduit au besoin d’en consommer de plus en plus et à entrer dans un comportement addictif. 

L’endorphine 

Cette hormone est bien connue des sportifs. Elle est produite lors d’un effort continu, comme un footing par exemple. Au bout d’un certain temps d’activité physique intense peu apparaître le « second souffle ». L’endorphine entre en jeu, elle a un effet antidouleur, elle génère la sensation de bien-être et d’euphorie. Pour celles et ceux qui ne sont pas adeptes de l’activité physique intense, il y a une autre possibilité de stimuler cette hormone, par le rire

La sérotonine 

Il s’agit d’une hormone majeure, impliquée dans de nombreux processus concernant notre santé, le moral, l’appétit, le sommeil… Elle est produite à 80% dans ce « deuxième cerveau » situé dans notre ventre, les intestins. Il a été observé que chez une personne dépressive le taux de sérotonine est très faible ; ça peut également être le cas chez quelqu’un d’agressif. La sérotonine est impliquée dans la production de la mélatonine, associée au sommeil. Aussi la sérotonine joue-t-elle un rôle majeur dans la régulation de l’humeur. 

L’ocytocine 

C’est l’hormone du lien. Lorsque notre communication sociale est agréable, avec un sentiment de confiance ou d’intimité, lors d’un partage de tendresse par exemple, l’ocytocine est en jeu. C’est l’hormone des interactions sociales positives, de l’altruisme, de la coopération. Elle est considérée, avec la sérotonine comme une hormone du bonheur, de l’amour et de l’attachement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

bookphone-handsetcalendar-full linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram